Le diabolo pour les débutants

Publié le : 09-05-2018 10:40:16
Catégories : Idées et Conseils , Jeux et Jouets

Le diabolo pour les débutants

Le diabolo et les termes techniques :

Les coques : Ce sont les 2 parties en plastiques du diabolo (elles peuvent être de différentes couleurs selon les modèles). La souplesse des coques est la garantie d'un diabolo de qualité.
L'entraxe : Il s'agit de la partie métallique située entre les 2 coques. Un entraxe en métal est la garantie d'un diabolo de qualité. Certains diabolos sont équipés d'un axe à roulement à billes permettant de gagner en vitesse de rotation pour des mouvements plus rapides et plus précis.
La main de traction : La main qui va servir à donner de la vitesse au diabolo. Ce sera la main droite pour les droitiers et la main gauche pour les gauchers.
La baguette de traction : Baguette tenue par la main de traction.
La main assistante : L'autre main qui va servir à amortir le diabolo.
La baguette assistante : Baguette tenue par la main assistante.



Préparation :

Régler son diabolo de manière à ce que la longueur de la ficelle corresponde à la hauteur entre le sol et les épaules.
La position : Ecarter légèrement les pieds afin d'être bien stable sur ses jambes et positionner les avants-bras afin qu'ils soient parallèles au sol. Les baguettes doivent être tenues à l'horizontal dans les prolongements des bras.
Le fonctionnement : La forme particulière du diabolo lui permet de fonctionner et de rester en équilibre grâce à son inertie gyroscopique.
Quel est ce phénomène ? L'inertie gyroscopique permet à un objet qui tourne autour de son axe de se maintenir en équilibre (par exemple une roue de vélo ou une toupie). Le secret du diabolo est donc de le garder constamment en mouvement en rotation  sur son axe afin qu'il puisse rester en équilibre sur sa ficelle.
Il est à noter que plus sa vitesse sera importante et plus son équilibre sera stable.



Première étape : Comment donner de la vitesse au diabolo pour le maintenir en équilibre sur la ficelle ?
Placer la ficelle sur le sol et poser l'entraxe du diabolo perpendiculairement à soi sur la ficelle. Se servir des baguettes pour le faire rouler au sol de droite à gauche afin qu'il prenne de la vitesse.
Lorsque sa vitesse sera assez importante, son inertie gyroscopique (voir fonctionnement) va nous permettre de le soulever du sol en équilibre sur la ficelle.

Deuxième étape : Comment conserver la vitesse du diabolo ?
Comme on le sait maintenant, le diabolo ne doit jamais s'arrêter de pivoter sur son axe. Nous devons pour cela donner avec la main de traction des petits coups secs vers le haut et dans un même temps descendre la main assistante pour amortir les chocs. Cette manoeuvre va permettre à la ficelle de glisser sur le diabolo et de l'entraîner.
Continuer jusqu'à ce que le diabolo pivote à une vitesse soutenue.

Si le diabolo penche vers soi, déplacer la baguette de traction vers soi.
Si le diabolo est légèrement désaxé, se déplacer pour rester toujours parfaitement perpendiculaire à lui.

Troisème étape : comment réaliser sa 1ère figure ?
Une fois que le diabolo est bien équilibré sur la ficelle, écarter d'un coup sec les deux baguettes. La ficelle va se tendre et propulser le diabolo dans les airs.
Baisser la baguette assistante afin que la ficelle soit en pente.
Essayer de rattraper le diabolo le plus près possible de la baguette de traction. Au moment où le diabolo touche la ficelle, amortir sa chute en baissant la baguette de traction et en remontant la baguette assistante afin de se retrouver la la position initiale.
Redonner de la vitesse au diabolo en donnant avec la main de traction des petits coups secs vers le haut et réaliser un nouveau lancer encore plus haut.

Vous trouverez dans nos magasins de Ambon Muzillac et Questembert dans le Morbihan, ou sur notre site web Jouets56.fr différents modèles de diabolos pour bien commencer.

Enregistrer

Partager ce contenu